JoomlArtWork Menu

Fil de navigation


Hémisphère son (plateforme musicale éditoriale, indépendante, des musiques innovantes)

>> Compte rendu réalisé par Anne Montaron à lire ici : Souffle poétique et paroles libres à Jazz à Luz 

" C’est sur ce concert en apothéose  – l’apothéose d’un free jazz bien vivant – que s’est refermée pour moi cette 31ème édition du festival Jazz à Luz, placée sous le signe de la scène catalane et de l’égalité femmes/hommes dans le jazz et les musiques improvisées. "

 


Jazz Magazine 

>> Compte rendu quotidien par Ludovic Florin à lire ici : Jour 1 / Jour 2 / Jour 3 / Jour 4

" ... une musique du matin parfaite qui fit entrer en douceur les spectateurs dans une longue journée de musiques aventureuses. "

 


Jazz In' (webzine et magazine mensuel Caravan)

>> Croquis d'Adrien Le Galloc’h, photos de Jean-Paul Gambier et Marion Poudevigne à parcourir ici : Luz, du Pays Toy au pays Catalan

>> Interview de Christiane Bopp par Jean-Paul Gambier à écouter ici : magazine Caravan

 


Citizen Jazz (premier magazine de jazz en ligne)

>> Photos de Michel Laborde  à parcourir ici : Retour en images sur le festival d'Altitude

 


 

Speed Chronics (Chroniques rapide de musiques, concerts, disques)

>> Comptes rendus de Anne Maurellet, photos de Alain Pelletier à découvrir ici : Concert de NUITS / Concert de AKPE JO MIMI / Concert de AY CHAVELA / Duo Christiane Bopp & Nuria Andorra / Stéphane Clor / Tubi Nebulosi /

 


La Dépêche  

>> Compte rendu du jeudi 14 juillet par Dimitri Germain à lire ici : Jazz à Luz explore à tout va et réussit ses paris

" ...Jazz à Luz y a mis du sien pour que la nuit soit belle et colorée, et on a retrouvé, au terme d’une journée bien remplie, l’effervescence qui a fait le succès et la réputation du festival de jazz et de musiques contemporaines et improvisées... "

 


Pannonica (Scène Jazz et Musiques Improvisés, Nantes)

>> Compte rendu et coups de coeur de l'équipe du Pannonica à lire ici : Retour sur Jazz à Luz, Festival d'Altitude 

" La première chose qui saute aux yeux comme aux oreilles est l’ouverture musicale de ce festival et sa programmation éclectique. Ce grand écart permet de mélanger les publics et de provoquer la rencontre entre artistes d’univers différents..."